Développer ses talents, la clé d’un bonheur durable ?

Dans son ouvrage Vivre la psychologie positive, Martin Seligman donne le conseil suivant : « Je ne crois pas que vous devriez consacrer trop d’efforts pour corriger vos faiblesses. Je crois plutôt que le plus grand succès dans la vie et la plus profonde satisfaction émotionnelle proviennent de la construction et de l’utilisation de vos forces personnelles. »

Seligman associe la réalisation de son véritable potentiel au bonheur. Mais pour bien comprendre ce dont il s’agit, il faut noter la distinction qu’il opère entre les « plaisirs », liés aux émotions positives, et les « gratifications » (satisfactions) qui proviennent de l’usage de nos forces personnelles.

Ces « gratifications » ou « « satisfactions », dans l’approche de la psychologie positive,  sont associées à la notion de « flow » que l’on peut traduire en français par flux ou expérience optimale.

Le flow est un état mental atteint par une personne lorsqu’elle est totalement  impliquée dans une activité, avec un fort sentiment d’accomplissement et de compétence, et une concentration si profonde que le temps semble s’effacer.

L’activité doit également représenter un certain défi pour la personne qui l’exerce, sinon elle s’ennuierait. Dans le flow, il y a donc une adéquation entre ce que la personne doit faire et ce qu’elle peut faire mais avec un petit défi qui va rendre l’activité plus intense et enrichissante

Ce que Seligman a remarqué au cours de ses recherches, c’est que nous allions plus facilement vers les plaisirs que la satisfaction profonde  liée au flow.

En effet, cette dernière nécessite le développement et l’usage de nos talents, ce qui suppose un certain effort. D’autre part, la dimension de challenge personnel qu’elle demande implique la confrontation avec des obstacles et donc un risque d’échec ; ce qui n’est pas le cas des plaisirs faciles.

Cependant, si les plaisirs ne présentent pas ces caractéristiques dissuasives, ils peuvent très vite prendre une dimension de compensation en réponse au manque d’authenticité de notre vie. Nous les multiplions parce que nous souffrons de ne pas nous engager sur le chemin du développement du meilleur de nous-même.

Seligman fait cette remarque : « Que se passerait-il si ma vie entière était constituée de plaisirs faciles, ne faisant jamais appel à mes capacités, n’exigeant aucun défi ? Une telle vie est la porte ouverte à la dépression. Les forces et les vertus peuvent dépérir à force de prendre des raccourcis, plutôt que de mener une vie accomplie grâce à la quête de gratifications ».

Pour lui, le meilleur antidote à la dépression, provient donc de notre capacité à identifier et développer nos forces personnelles. Là où la dépression se caractérise par un repli sur soi et ses ressentis négatifs, l’expérience du flow dissipe la focalisation sur soi et provoque un engagement total. Le temps s’arrête et on se sent pleinement soi-même.

Trouver sa voie est donc le meilleur moyen d’atteindre un bonheur authentique et durable !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s