Potentiel : le développement basé sur les forces

Faut-il réduire ses faiblesses ou développer ses forces ? Que ce soit dans le domaine scolaire ou professionnel, nos réflexes nous poussent à voir ce qui ne va pas et à vouloir le corriger. Et si, au contraire, le secret du succès résidait dans notre capacité à nous concentrer sur le développement de nos talents ?

C’est l’histoire de l’un des meilleurs golfeurs de tous les temps. En 2000, Tiger Woods  débute une saison considérée comme celle de tous les records au cours de laquelle il remportera trois tournois majeurs de suite. Pourtant son jeu  n’est pas parfait. Il connaît même une faiblesse susceptible de le faire trébucher : ses sorties de bunker (fossé rempli de sable qui constitue un obstacle sur un parcours de golf) ne sont pas bonnes du tout.

Que décide-t-il alors avec son coach ? S’acharner comme un forcené à améliorer cette faiblesse afin de devenir le golfeur parfait ? Pas du tout, bien au contraire : il va travailler un de ses points forts, son swing (mouvement du corps qui accompagne la frappe d’une balle).  Et la stratégie se révèle payante : cette même année, lors de l’Open britannique de Saint Andrews (réputé pour être l’un des parcours les plus riches en bunkers), Tiger Woods, grâce à la précision de son swing, est l’unique golfeur à ne tomber dans aucun bunker pendant les quatre jours du tournoi.

Tiger Woods n’a pas négligé totalement sa faiblesse mais il s’est contenté de la travailler de manière à ce qu’elle n’entrave pas le reste de son jeu. Il a géré son point faible et concentré le maximum d’énergie à améliorer son point fort.

En cela, il reprenait les conseils d’un des plus grands théoriciens du management moderne, Peter F. Drucker, qui conseillait de se focaliser sur les domaines où l’on dispose d’un solide talent parce qu’ « il faut beaucoup plus d’énergie et de travail pour passer de l’incompétence à la médiocrité que pour passer d’une bonne performance à l’excellence ».

Derrière cette approche, il y a le constat que notre potentiel est unique. Nous n’avons pas tous les mêmes talents et il est donc illusoire de croire en un potentiel illimité qui permettrait à chacun, avec un peu de bonne volonté et d’effort, de produire les mêmes résultats.

En réalité, contrairement à ce qui nous a souvent été inculqué, travailler uniquement ses points faibles génère l’inverse de ce qui était attendu : de l’incompétence, du découragement et de la fatigue. Et, pendant ce temps-là, on n’utilise pas son énergie à développer ses talents.

A l’inverse, en travaillant dans le sens de nos forces, on développe de la confiance en soi, de l’enthousiasme et de la motivation. Et dans ce contexte émotionnel positif, il devient beaucoup plus facile d’aborder ce qui ne fonctionne pas.

Ce qui veut dire :

1)      Identifier ses forces

2)      Se concentrer sur ses talents et les développer

3)      Choisir son terrain d’excellence (là où nos talents pourront le mieux s’exprimer)

4)      Identifier et gérer ses faiblesses en y consacrant le moins d’efforts possible

En résumé, il s’agit de passer d’une logique de limitation des dégâts à une logique de développement du meilleur de soi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s